EFP banner

Alger Nice et la sublime porte … en 1543. Bernard Pigearias

2798
Créé par Bernard PIGEARIAS
362 j'aime, 347 je n'aime pas

Description

« ALGER, NICE et la SUBLIME PORTE … en 1543… »

 

Bernard PIGEARIAS

Secrétaire général chargé des Relations Internationales - Société de Pneumologie de Langue Française

 

Deux ports et une porte, certes sublime,

la Méditerranée en partage, cette “mare nostrum” pourtant souvent partagée:

voilà le théâtre géopolitique de ce milieu du 16 ème siècle qui va voir un port assiégé, Nice, par  l’alliance d’une Porte sublimant sa politique avec le Royaume de France, Constantinople, et le soutien d’un autre port, au sud celui-ci, Alger.

Napoléon Bonaparte disait en particulier de Malte que les Etats ont la politique de leur géographie: c’est bien là, la définition originelle de la géo-politique!

Deux cousins puis beau-frères se disputent le siège du Saint Empire Romain Germanique, cette première Europe qui ne se savait Europe: Charles Quint et François Ier, la maison des Habsbourg et celle des Capétiens-Valois d’Angoulême.

Cousins par leurs origines dynastiques, beau-frères par traité, celui de Cambrai (1529) qui, par le mariage de la soeur de Charles Quint, Eléonore d’Autriche à François Ier, était censé pacifier les relations du Royaume de France et du Saint Empire,

Charles et François vont se battre pour Nice.

Le comté de Nice – qui par ailleurs n’a jamais été dirigé par un comte …- participait de la maison de Savoie-Piémont-Sardaigne  associée au Saint Empire Romain Germanique .

La revendication française sur la succession du duché de Milan allait déclencher la … neuvième guerre d’Italie de 1542 à 1546: Nice fut  de  cette guerre, assiégée en 1543.

C’est que François Ier voulait faire valoir ses droits à l’héritage de sa mère Louise de Savoie. Cette dernière fut avec la tante de Charles Quint , Marguerite d’Autriche,  initiatrice du traité de Cambrai surnommé la “paix des dames”.

Louise de Savoie poursuivait par ailleurs cette tradition des alliances à l’est avec les “Capitulations’” signées avec les Mamelouks d’Egypte puis avec Constantinople et Soliman le magnifique.

C’est ainsi que dans cette alliance entre le roi très Chrétien François et Soliman le sultan très musulman, la “Sublime Porte” détacha son meilleur amiral, le Beylerbey d’Alger, Kheir Eddine, dit Barberousse pour assiéger Nice de juin au 9 septembre 1543.

C’est  ainsi que la très amazigh et cosmopolite Alger, Djezaïr, se trouva impliquée dans ce conflit Européen. Sa flotte devait d’ailleurs passer l’hiver suivant , à l’invitation de François Ier , à Toulon dont la cathédrale fut provisoirement transformée en mosquée.

Ce fait d’histoire sera l’occasion de revisiter l’étymologie et donc la sémantique d’Alger, ses iles, ses Beys et janissaires, Nice ses sources grecques et ligures, Constantinople/Istambul, sa porte sublime et ses drogmans …

Ce fait d’histoire revisité sera le moment de s’intégrer à notre histoire méditerranéenne, en se réappropriant une “mare nostrum” partagée et donc propice à la paix.

Back to Top